Derrière les rideaux jaunes

La Naissance d’un blog

Une histoire d’Amitié…

C’est après la lecture du  roman de Gérard Netter  « Derrière les rideaux jaunes » et qu’il m’ait confié  que « Joël Puren » metteur en scène en avait  fait une adaptation  théâtrale et cherchait des salles de théâtre pour diffuser sa pièce que je sentis comme un appel du destin, c’était le début de l’aventure …

Une aventure hors du commun puisque elle allait m’entraîner à jouer un rôle important dans un registre pour moi encore inconnu mais que grâce à Joël je n’allais pas tarder à maîtriser. Au fur et à mesure que j’avançais il savait me rassurer et cette confiance qu’il m’accordait me donnait des ailes. Et puis il y avait Gérard qui espérait que toutes nos démarches allaient se concrétiser. L’impatience nous habitait … Il fallait donc faire avancer les choses…

Que faire, sinon  en parler, ce que faisait régulièrement Joël. De mon côté je cherchais comment donner envie, comment faire découvrir tout ce travail en amont réalisé par Joël et toute son équipe. Ce fut alors en moi comme une évidence je me devais de « créer un espace spécifique » c’est ainsi que naquit l’espace « Derrière les rideaux jaunes »  que j’insérais dans mon blog « un amour de plume ».

Danielle Gamen-Dupasquier

Derrière les rideaux jaunes

Adaptation théâtrale  du roman de Gérard Netter par le metteur en scène Joël Puren

***

J- 5 –  CONFÉRENCE INAUGURALE DU CENTRE FC-ONLY

 

J – 8 – Sous le Parrainage de Gérard NETTER

CONFÉRENCE INAUGURALE DU CENTRE FC-ONLY

Jeudi 23 janvier 2020 –  De 18 h à 20 h 30 

Conférence inaugurale du centre FC-ONLY

 

***

Jeudi 23 janvier 2020

J – 09 –  Un événement qui arrive à grands pas  …  Je vous invite à découvrir le message empreint d’émotion  de Jean-Noêl Mabiala …

 

Mercredi 9 janvier 2020

Les vacances sont terminées … Le rideau va bientôt à nouveau se lever… Bonne reprise à notre ami Joël Puren et à toute son équipe ….

Les rideaux jaunes 18 et 19 janvier 2020

***

Mercredi 9 janvier 2020

 

Mardi 8 janvier 2020

Une date à retenir

Jeudi 23 janvier 2020 sous le Parrainage de Gérard Netter Psychologue, romancier, poète et peintre. Conférence inaugurale du Centre FC-ONLY identité, altérité, inter-culturalité. Si vous voulez   avoir la joie d’assister à ce bel événement ne tardez pas à vous inscrire. Moi c’est fait !

www.fconly.fr

Conférence sur l'identité Gérard à Lyon

***

Vendredi 3 janvier 2020

L’année commence fort …

Déjeuner 2 janvier +++

C’était hier quelque part à Paris…

Michelle, JoëlGérard Danielle n’ont pas hésité à braver la grève des transports pour se retrouver … Un déjeuner passionné et passionnant autour de la littérature, du théâtre, des acteurs et de l’identité sujet si cher à notre conférencier et ami Gérard Netter « Être ou ne pas être : telle est la question » W. Shakespeare.
Chacun tour à tour a écouté, pris la parole, exprimé son point de vue, et levé le voile sur ses souhaits pour cette nouvelle année 2020 … Bien sûr l’organisation des prochaines diffusions du spectacle « Derrière les rideaux jaunes » a été évoquée. Je vous en reparlerai bientôt. Bref tout ça pour vous dire que ce déjeuner a été non seulement fructueux mais aussi un délicieux moment d’échange et de partage.

***

Lundi 23 décembre 2019

Spectacle et Conférence bientôt annoncés …

Article bulletin municipal Janvier 2020

***

Vendredi 13 décembre 2019

Conférence sur l'identité Gérard à Lyon

Comme vous le savez Gérard Netter  animera une conférence lors du week-end des 22 et 23 février 2020 sur L’IDENTITÉ,  sujet qui a fait l’objet de son roman « l’étrange affaire Tiburce Petitpas ». Je viens de découvrir qu’un très beau projet sur ce même thême venait de s’officialiser alors comment ne pas vous en parler  …  Ecoutons Gérard  nous confier comment cette très belle histoire a commencé…

Lorsque Jean-noël Mabiala m’a parlé de son projet – une école de l’interculturalité et du rapport à l’autre – et m’a demandé si je voulais m’y impliquer, je n’ai pas hésité une seconde. Je lui ai répondu avec enthousiasme. Ce centre de formation m’est apparu comme une urgente nécessité pour contribuer à élaborer et à renforcer une société humaine, ouverte, apaisée, pacifiée ; pour terrasser les vieux démons du rejet et de l’exclusion qui semblent gagner nos sociétés, agitées par le fantasme de la menace identitaire, que l’Autre, dans son « inquiétante étrangeté » ferait peser, entraînant les mouvements de repli sur soi, identitaires et communautaristes, où s’imaginent des identités essentialistes, figées et inaltérables.

Vivre ensemble en bonne intelligence ou en bonne interculturalité, c’est poser le problème de l’identité et de son élaboration, dans l’interaction entre soi et les autres, entre soi et le monde. Ce n’est pas un repli, c’est au contraire une ouverture permanente. L’autre m’altère et me désaltère. Il me constitue et me permet de me différencier, pour être moi. L’identité se comprend comme une culture subjective, élaborée, composée avec la configuration de tous les éléments qui nous constituent en créant notre singularité. Elle permet de donner du sens à ce que nous sommes en train de vivre et d’élaborer notre manière particulière de faire face aux différentes situations. C’est un parapet pour nous empêcher de tomber dans le vide, un pare être pour nous permettre d’exister en tant que sujet à nul autre pareil, tout en gardant cette dimension universelle, qui nous rattache au groupe, à la collectivité, à l’humain.

« Je suis ce que je fais de ce que les autres ont fait de moi », disait justement, une fois n’est pas coutume, Jean-Paul Sartre. L’identité subjective, personnelle, ne s’efface pas devant l’identité collective, qu’elle soit professionnelle, sociale, culturelle ou cultuelle. Elle s’en nourrit. C’est dire qu’il y a autant de façons différentes de vivre son appartenance à un groupe.

La question de l’identité est vitale, puisqu’elle signe mon existence en tant qu’être unique, quelle que soit la société, quel que soit le groupe auquel j’appartiens. Il s’agit alors d’être reconnu et de se faire une place dans la société ou dans le groupe. Si rien ne me différencie des autres, je n’existe pas, et personne ne peut me reconnaître.

La question « qui suis-je ? » m’oblige à rencontrer l’Autre et à élucider ce paradoxe : j’ai besoin de lui dans sa différence pour prendre conscience de mon existence (s’il n’est pas moi, s’il est différent, alors seulement j’existe), mais en même temps je me méfie de cette différence (comment peut-on être différent de moi ?) et éprouve le besoin, soit de le rejeter, soit de le rendre semblable à moi.

L’ambivalence ainsi exposée montre comment l’altérité renvoie l’homme à sa faille, à son manque, à son incomplétude, à sa non-maîtrise, à son non-savoir, à sa vulnérabilité, à cette blessure narcissique liée à sa finitude, c’est-à-dire à une toute-puissance perdue et à une quête identitaire qui oscille entre le désir d’être tout et la peur de n’être rien. Or, nul n’est tout et nul n’est rien.

L’identité se construit sur un principe d’altérité, qui met en rapport, dans des jeux subtils d’attirance et de rejet, « le même » et « le différent », sur fond de désir de reconnaissance d’une singularité du sujet, mais aussi d’une peur : un écart trop grand avec les autres ferait courir le risque de l’exclusion. Et c’est bien dans ce champ, identité/altérité que se comprend l’interculturalité et l’enjeu défini dans ce beau projet : « Vivre-ensemble et travailler en bonne interculturalité ».

Gérard Netter

***

Jean-noël Mabiala Pour être plus complet, il faut ajouter que ce texte de Gérard Netter est destiné à servir de Préface à la publication que nous envisageons ensemble d’abord comme Actes de la Conférence de Lyon, et auxquels sera annexé un Guide Méthodologique pour Sensibiliser, former et AGIR (Aider à Gérer et à Intervenir en vue de Remédier à des situations d’Interculturalité et Rapport à l’Autre conflictuelles).

Et en recevant ce texte, j’avais dit à Gérard (qui me demandait si ça me convenait) que j’étais transporté par sa préface d’abord parce qu’elle était simplement inespérée il y a quelques semaines. En plus son texte pointe exactement la question de l’ambiguïté de l’identité, angle par lequel j’ouvrais mon cours sur ce triptyque Identité-Altérité-Interculturalité, avec la définition du terme S’IDENTIFIER : à la fois décliner son identité (ce qui permet de nous reconnaître dans ce qui nous constitue personnellement) et se dire identique aux autres (indiquer son appartenance)… À la fois moi dans ma singularité et la part des autres et de la communauté en MOI… C’est la problématique par laquelle j’ouvrais donc mon cours pendant 10 ans à l’Université Lumière Lyon 2, cours que fréquentaient pour la plupart des étudiants ERASMUS !

***

Lundi 9 décembre 2019

Hop hop hop … amis fidèles qui suivez l’actualité du spectacle « Derrière les rideaux jaunes » … Joël Puren toujours en action vous en parle bien mieux que moi 

Danielle GD

Voici un nouvel article du Télégramme suite aux représentations à Riantec de « Derrière les rideaux jaunes » adaptation du roman de Gérard Netter. MERCI aux correspondants du Télégramme et de Ouest-France.

Nouvel article de Derrière les rideaux jaunes... 7 décembre 2019

Vendredi 6 décembre 2019

Hop hop hop après ce très beau fil de mémoire chez L’HARMATTAN, où j’ai eu le plaisir d’évoquer « Derrière les rideaux jaunes »ce spectacle qui me tient tant à cœur, si je vous en parlais à nouveau … Voici un très bel article publié par mon ami Joël Puren suite aux représentations de Riantec, je vous laisse le découvrir…

Danielle GD

rideau jaune article ouest france du 4 déc 2019

Mardi 3 décembre 2019

Découvrir d’emblée de tels mots publiés par Joël Puren en ouvrant l’ ordinateur ne peut que me faire plaisir alors comment ne pas partager ce plaisir avec vous…

Danielle GD

« Succès des représentations à Riantec, un public fourni réactif à l’écoute, merci à lui. Merci à la Municipalité et au service culturel, Réjine, Sylvie, merci aussi à Côldine et Danielle pour leur présence active au sein de notre association de fait et à la photographe Yveline sans oublier les correspondants de Ouest-France et du Télégramme.

Les rideaux Riantec 3

Les rideaux Riantec 2

Prochaines représentations

les samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019

à RIANTEC

Deux représentations théâtrales ce week-end – La compagnie ASC Michjo, de Joël Puren, était en résidence dans la commune, en août, pour créer une pièce autour du roman « Derrière les rideaux jaunes » de Gérard Netter.

Le public pourra découvrir l’aboutissement de ce travail lors de deux représentations. Les comédiens donneront vie à cette énigme policière samedi 30 novembre à 20h30 et dimanche 1er décembre à 16h15 à la salle audiovisuelle rue de la Pradène. A l’issue du spectacle, un temps d’échange est prévu autour d’une buvette et gâteaux maison. Entrée gratuite mais un chapeau sera mis à disposition pour ceux qui souhaitent aider la compagnie.

Contact : tél. 06 87 65 08 19

 

Affiche rideaux RIANTEC

***

La première représentation a eu lieu à Paris le Dimanche 20 octobre au théâtre Stéphane Gildas. Les représentations se poursuivent …  le week-end des 22 et 23 février 2020 au cours duquel vous pourrez également assister à une très belle conférence animée par  Gérard Netter Docteur en psychologie clinique dans le domaine de l’éducation.

Ci-après texte de présentation qui vous donnera une idée sur le déroulement de celle-ci. La conférence aura lieu  le samedi 22 février 2020 à partir de 17 heures au Centre Notre Dame des Roses à Grisy-Suisnes. 

L’identité subjective

Qui suis-je ? Suis-je ce que je lis dans le regard des autres ? Mais que savent les autres de ce que je suis ? En quoi suis-je semblable et différent de ce qu’ils sont ? A qui me suis-je identifié, quels autres me constituent ? Cet autre est-il une menace pour ce que je suis ? Qu’est-ce qui me fait le plus peur en l’autre, ce qui me ressemble ou ce qui est différent ?

J’ai une histoire, une expérience, un vécu, des souvenirs, une personnalité, des valeurs, des croyances, un savoir, des secrets, une manière de donner du sens à ce que je vis, des systèmes de défenses… Et cela me constitue de manière unique. L’identité serait un pare être, une culture subjective, une protection pour entrer en relation, un parapet élaboré pour empêcher ce que je suis de tomber dans le vide ou de se perdre dans le chaos… Être moi, c’est ne pas être l’autre… être quelqu’un d’unique, à nul autre pareil … prendre le risque de la solitude… « la capacité à être seul en présence des autres » pour être avec et s’enrichir de la différence. L’identité serait une construction culturelle subjective. Elle nous permettrait de faire face au désarroi, face aux limites de la condition humaine : entre désir d’être « tout » et peur de n’être « rien » …

Et puis en fonction d’un accident, d’un cataclysme, des aléas de la vie, d’une rupture, d’un exil, nos constructions identitaires vacillent…Le parapet s’effondre… Tout est à reconstruire…Peut-on changer d’identité ? La métamorphose est-elle possible ?

Gérard Netter

Marché de Noêl des 23 et 24 novembre 2019

Promo du spectacle « Derrière les rideaux jaunes » et de  la conférence sur l’identité animée par Gérard Netter. Week end des 22 et 23 février 2020.

Marché de Noel 2019 promo conf et théâtre

Jeudi 14 novembre 2019

J’aurai l’occasion  au Marché de Noël de Grisy le week end des 23 et 24 novembre prochain de vous parler d’ un événement qui me tient à cœur …  

 – Docteur en psychologie clinique dans le domaine de l’éducation – Gérard Netter nous parle à travers son roman « l’étrange affaire Tiburce Petitpas » de « l’interrogation identitaire ».

Sachant qu’il anime des conférences. J’ai eu envie de le solliciter afin qu’il nous éclaire sur ce sujet à la fois  passionnant et complexe. Pour mon plaisir et notre plaisir à tous, Il m’a fait la joie d’accepter. Tout ça pour vous annoncer que, lors de sa venue à Grisy le week-end des 22 et 23 février 2020 pour les deux représentations du spectacle « Derrière les rideaux jaunes » Gérard animera une conférence sur « l’identité » qui se déroulera l’après midi du samedi 22 février 2020  à partir de 17 heures au Centre Notre Dame des roses suite à laquelle il répondra à vos questions.

Si, comme moi, il vous arrive de vous demander, comme l’évoque Gérard … dans sa présentation  « Qui suis-je ? Suis-je ce que je lis dans le regard des autres ? Mais que savent les autres de ce que je suis ?… » et n’avez toujours pas trouver les réponses à vos questionnements. Il vous suffit de venir l’écouter. 

Danielle Gamen-Dupasquier

***

Mardi 12  novembre 2019

Afffiche Grisy 12 nov +++

***

Affiche rideaux RIANTEC

***

Lundi 11 novembre 2019

Marché de Noêl 2019

Bientôt le MARCHE DE NOEL occasion rêvée à l’approche des fêtes de vous parler   de ce bel événement qui se met en place doucement et des deux représentations du spectacle « Derrière les rideaux jaunes » qui auront lieu le week-end des 22 et 23 février 2020.

Week-end au cours duquel Gérard Netter nous fera le plaisir d’animer une conférence sur « l’identité ». Je ne manquerai pas de revenir vers vous pour vous en dire un peu plus…

***

Dimanche 27 octobre 2019

Notre ami Joël Puren remercie la presse  et nous livre les dates de ses  prochaines représentations. 

Merci aux correspondants du TÉLÉGRAMME et de OUEST-FRANCE pour les articles sur « DERRIÈRE LES RIDEAUX JAUNES » adaptation théâtrale du roman de Gérard Netter jouée au Théâtre Stéphane Gildas PARIS 13ème.

Nos prochaines représentations auront lieu à Riantec le samedi 30 novembre et le dimanche 1er décembre Salle audio-visuelle P.E.VICTOR, Les 18 et 19 janvier 2020 à la chaumière du presbytère à Plouhinec et les 22 et 23 février au Centre culturel Notre Dame des Roses à Grisy- Suisnes en Seine et Marne.

Article de derrière les rideaux jaunes

rideaux jaunes article de OUEST FRANCE

Vendredi 25 octobre 2019

 

 

 

 

Il y a eu l’avant et il y a l’après…  Une PREMIÈRE  qui marquera les esprits.

Merci à vous chers amis qui étiez présents lors de cette représentation du 20 octobre 2019 au Théâtre Stéphane Gildas à Paris. Merci à Joël Puren  et à toute son équipe de nous avoir fait vivre ce merveilleux moment et d’avoir réalisé cette très belle adaptation du roman de   Gérard Netter  « Derrière les rideaux jaunes » .

Photo du 20 octobre 2019

73346481_977554549264182_978764751167291392_spectacle 20 oct scène joel et gérard

Photo du 20 oct.

Merci à Gérard et à Joël  de m’avoir donné envie de faire partie de cette belle aventure et  de m’avoir accordé toute leur confiance.

Maintenant que nous sommes dans la place il ne faut rien lâcher (sourire) Sachez que Joël et moi même continuons à œuvrer afin de trouver d’autres  lieux en région et à PARIS pour ceux qui n’ont pas eu la possibilité de se libérer le 20 octobre dernier.

J’ajouterai que Gérard Netter, Joël Puren et moi-même restons ouverts à toute proposition nous travaillons en équipe et sommes à votre écoute !

***

Dimanche 20 Octobre 2019

c’était la première à Paris …  Voici le mot de l’auteur…

 

 

 

 

Hier au théâtre Stéphane Gildas à Paris, nous avons assisté à une belle re-présentation de mon roman « Derrière les rideaux jaunes ». Jubilatoire. Un beau spectacle, une équipe impliquée, généreuse. Un merveilleux travail collectif. Beaucoup d’émotions.

Lorsque Joël Puren , m’a écrit : « Je viens de lire votre roman ‘ Derrière les rideaux jaunes ‘ je l’ai beaucoup aimé. C’est très riche. Des images scéniques me sont venues en vous lisant. M’autoriseriez-vous à en travailler une version théâtrale ? », j’ai immédiatement accepté.

Quel beau retour de lecture pour un écrivain toujours en quête de réactions de lecteur.

Je me suis interrogé, bien sûr. Qui était ce Joël ? La toile est là pour répondre : metteur en scène, comédien (théâtre, cinéma), Joël dirige la compagnie Michjo. Un article de Ouest-France du mois de Juin signale ceci : « Joël Puren aide les arts à prendre vie sur scène ».

Après cet échange, j’ai reçu une première version manuscrite longue, trop longue, m’a dit Joël plus tard, « une pièce de théâtre ne doit pas excéder une heure et quart ». Il m’en a présenté une plus courte. J’ai lu et validé.

Le travail ensuite consiste à se mettre le texte en bouche et à le travailler sur scène.

Bien entendu un roman et une pièce de théâtre relèvent de deux genres différents, ce n’est ni la même écriture, ni la même grammaire. La contrainte de la scène impose une unité de lieu, un nombre réduit de personnages, contrainte qui comme souvent stimule la création. Elle oblige à contenir, limiter, faire des choix. Au-delà de la différence de grammaire, il s’agit bien d’une interprétation.

L’inquiétude commençait à se faire sentir. M’y retrouverais-je ? je n’ai pas été déçu. J’ai assisté à un merveilleux spectacle. Des acteurs généreux, impliqués ont fait vivre sous nos yeux, l’histoire du pauvre Célestin Damoiseau. Il y a de formidables trouvailles. Une chorégraphie, une musique, je ne vous dis pas le reste… Vous irez voir. Il y aura d’autres représentations.

Merci donc à Joël, aux acteurs Roland Allain, Hélène Vrech-Lecuyer, Michelle Puren, Julie Benoit (comédienne et danseuse), Stéphane Le Goff, Dan Bizien, Claudine Pillet. Merci également à Serge Moulard, pour la musique.

Merci également à Danielle Gamen-Dupasquier pour la diffusion d’informations, la recherche de lieux d’accueil et les prises de contact multiples.

Èt merci à Stéphanie Isidor, pour les photos

 

***

Après avoir conquis leur premier public, La Compagnie Michjo de Riantec dirigée par  Joël Puren donnera sa première représentation de « Derrière les rideaux jaunes » le

 DIMANCHE  20 OCTOBRE  2019

Séance à 15 h 30

Au Théâtre Stéphane Gildas 

16 rue de Tolbiac  75013 PARIS

Lors de cette  représentation de « Derrière les rideaux jaunes » du 20 octobre 2019  vous pourrez rencontrer et échanger avec  l’auteur Gérard Netter et le compositeur Serge Moulard.

Dimanche 13 octobre 2019

Serge s’est fait croquer par Joseph Le Floch la semaine dernière. Le graphisme est fin prêt et dès ce début de semaine c’est la concrétisation du CD réalisé à l’occasion de la 1ère de « Derrière les rideaux jaunes ». La Cie ASC-Michjo remercie Jo et Serge pour ces créations.

Jacquette CD 2

Vendredi 11 octobre 2019

J – 9  “Le seul bonheur qu’on a vient du bonheur qu’on donne. ” Edouard Pailleron. C’est exactement ce que je ressens chez Joël Puren ce désir inextinguible de donner du bonheur ! Et pour NOTRE bonheur il a su le transmettre à son équipe. Il a su nous donner envie d’aller voir son spectacle « Derrière les rideaux jaunes » adapté du roman de Gérard Netter puisque la PREMIÈRE représentation qui aura lieu au Théâtre Stéphane Gildas à Paris le 20 OCTOBRE prochain affiche COMPLET.

 

 

 

 

 

 

Jeudi 10 octobre 2019

J – 10 – Comme le dit si bien ce Cher Jacques, nous irons à la rencontre des mots.
“Communiquer suppose aussi des silences, non pour se taire, mais pour laisser un espace à la rencontre des mots.” Jacques Salomé
Dans dix jours Joël Puren, la Cie Michjo, Serge Moulard et moi-même auront le plaisir de vous accueillir au Théâtre Stéphane Gildas à Paris pour la PREMIERE de « Derrière les rideaux jaunes ».
Un grand merci à mon amie Jeanne Orient qui nous honorera de sa présence et qui en publiant sur fb sa très belle et émouvante interview de Gérard Netter m’a permis de faire sa connaissance. Faire partie de cette aventure est la plus belle chose qui pouvait m’arriver.

Mercredi 9 octobre 2019

J – 11 – L’émotion avant tout … Une jolie pensée sur le théâtre …

“L’attitude d’un auteur, quand il écrit pour le théâtre, doit être affective avant d’être intellectuelle car tout le théâtre s’adresse à l’émotion avant tout.” Charlie Chaplin
Plus que onze jours et grâce à Joël PurenGérard Netter Serge Moulard et toute l’équipe nous serons dans l’émotion.

***

Hier, dans la soirée, croquis réalisés par Joseph Le Floch pour une composition qu’il crée pour la jaquette du CD « ENTRE LA PLUME ET LES TROIS COUPS » des musiques écrites par Serge avec lesquelles la Cie ASC-Michjo accompagne certaines de ces créations scéniques « Derrières les rideaux jaunes » de Gérard Netter et « L’Homme qui souffle sur les braises » de Jacques Viesvil. Ce CD sera édité en quelques exemplaires et proposé au public pour 7 €. Merci Joseph de te joindre à ce travail d’équipe.

Dessinateur pour le CD derrière les rideaux jaunes

Serge Moulard pour cd derrière les rideaux jaunes

Mardi  8 octobre 2019

Un grand merci au correspondant du Télégramme: Stéphane Simon pour cet article sur « Derrière les rideaux jaunes » adaptation théâtrale du roman de Gérard Netter. En plus le THÉÂTRE STÉPHANE GILDAS affiche COMPLET.

Article rideaux jaunes 8 oct

Samedi 5 octobre 2019

Toute l’équipe qui travaille sur l’adaptation théâtrale du roman de Gérard Netter « Derrière les rideaux jaunes » s’est retrouvée pour peaufiner le travail scénique dans une très bonne ambiance. De gauche à droite: Julie, Stéphane, Hélène, Roland, Michelle, Joël, Serge. A bientôt

Equipe de Derrière les rideaux jaunes.

***

Jeudi 12 septembre 2019

Moment convivial entre amis : Joel, Michelle, Gérard, Danielle, pour parler de  la première représentation qui arrive à grand pas. je remercie à nouveau Joël et Gérard  de m’avoir accordé leur confiance. Pour réserver il vous suffit d’adresser un courriel à cieasc-michjo@laposte.net. En retour Joël  vous indiquera la marche à suivre.

gérard joel michelle et moi ... 12 sept

Hâtez-vous si vous voulez assister à la première représentation de « DERRIERE LES RIDEAUX JAUNES » Plus que quelques places de disponibles… Réservation par courriel à : cieasc-michjo@laposte.net.

Joël Puren et Gérard Netter  nous parlent de notre rendez-vous du 12 septembre un moment de partages qui restera à jamais gravé dans ma mémoire …

 » Un excellent moment de partages : écriture, littérature, théâtre, musique, danse, un point sur l’organisation de notre venue au THÉÂTRE STÉPHANE GILDAS que nous avons découvert avec Carine qui nous accueillera le dimanche 20 octobre, un point également sur la tournée de cette création dans différentes régions contactées par Danielle qui se passionne et se démène pour que tout puisse se concrétiser, d’autres projets autour de la poésie, de film ont été évoqués… Des bons moments à venir.  Joël

Une très belle rencontre…de beaux échanges…. théâtre et littérature…. une certaine impatience … grand plaisir.  Gérard.

Pour la représentation de « DERRIÈRE LES RIDEAUX JAUNES » adaptation du roman de Gérard Netter il ne reste plus que quelques places pour ce dimanche 20 octobre à 15h30 précise. Réservation par courriel à : cieasc-michjo@laposte.net. Au plaisir

***

 

 

 

 

 

 

Joël Puren nous dit tout …

Voici de quoi en savoir un plus et si cette création vous intéresse pour la faire jouer n’hésitez pas à contacter la Cie ASC-Michjo. L’avantage de cette création est qu’elle peut aussi se jouer en médiathèque, biblothèque, petit espace…

Pour réserver sur Paris,

Merci dans un premier temps d’adresser un courriel à cieasc-michjo@laposte.net, nous vous répondrons en vous précisant la façon de régler la place à 12 €.

***

La création musicale de Serge Moulard va donc s’inclure dans la création théâtrale et à l’occasion de la première qui se déroulera au Théâtre GILDAS le 20 Octobre un CD va être édité.

Serge musicien ...

Au bois d’Amour Main

Il comportera, d’une part, la musique de cette création adaptée du roman de Gérard Netter  » DERRIÈRE LES RIDEAUX JAUNES » et celle du spectacle  » L’HOMME QUI SOUFFLE SUR LES BRAISES » créée à partir du roman de Jacques Viesvil, auteur et poète Belge. Le titre du CD est « ENTRE LA PLUME ET LES TROIS COUPS ». La Cie ASC-Michjo a sollicité Joseph Le Floch pour l’illustration.

Derrière le rideaux article Paris - photo

www.gerardnetter.com/

Derrière les rideaux jaunes Gérard.

L’histoire…

Après trois semaines passées à l’étranger, Célestin Damoiseau est de retour en France. Il est impatient de rentrer chez lui et de reprendre le cours de sa vie, mais rien ne se passe comme prévu. Dès son arrivée à l’aéroport il éprouve un malaise : la rationalité rassurante de la vie quotidienne a disparu. Ce sentiment d’inquiétante étrangeté va s’amplifier lorsqu’ il tente de joindre ses proches. Les rencontres, les discours, les mots évoquent un implicite dont il se sent exclu. Il est mêlé à des situations qui le dépassent. Il apprend par la télévision qu’il a échappé à un attentat, mais il ne s’est rendu compte de rien. Dans un monde qui se disloque, il part à la recherche d’un sens caché, connu de tous, dont il ne soupçonnait pas l’existence.

A qui faire confiance ? Où est la vérité ? Qui la porte ? Qui le trompe ? Célestin essaie de démêler les fils de l’énigme, mais ne comprend pas grand-chose et semble flotter au gré des évènements comme une plume voyageuse soumise aux fluctuations du vent.

Après avoir lu le roman Joël Puren  disait ceci  …

« J’ai lu et ai apprécié « Derrière les rideaux jaunes ». Je me suis laissé emporter. En tant que comédien et metteur en scène en retraite j’ai eu des images de mise en scène…Ce texte me parle, certes une écriture théâtrale serait à faire pour adapter le roman, mais il y a tant de choses à dire et à faire passer avec le contenu du roman que ça me tente. C’est aussi à mes yeux un super scénario de film. Bravo et merci pour ce partage de lecture. Au plaisir !  » Joël Puren.

Je vous invite maintenant à écouter  Joël  pour  comprendre comment est née cette belle aventure…

Genèse

Dès ma première lecture j’ai eu au fil des pages le sentiment que ce texte devait vivre scéniquement. Aussi, ai-je sollicité l’auteur pour qu’il me permette d’en faire une écriture théâtrale que je lui ai transmise rapidement et à laquelle il a répondu favorablement.

Afin de connaître l’impact de cette écriture sur un auditoire, dans le cadre de « Mots Dits Mots Lus» manifestation qui se déroule en juin dans tous les pays, nous avons organisé une lecture dans notre jardin en 2018. Une partie des participants ont accepté de lire les rôles sans avoir découvert le texte au préalable. Cette lecture-découverte fût très intéressante. Un riche partage qui m’a personnellement conforté dans le choix de l’écriture théâtrale. Suite aux échanges, j’ai fait une seconde mouture pour que le texte puisse se jouer sur une durée de 1h-1h15.

Travail

En 2019, c’est sur ce second écrit que nous travaillons depuis quelques mois : travail du texte, recherche des liens entre les différents personnages sur les vécus émotionnels, d’actions,de réactions, de sensations, de sentiments, recherches physiques des personnages et leurs propres rapports avec les accessoires …

Le 20 juillet Joël annonçait : qu’une création scénique allait être faite et que la Cie ASC-MICHJO sollicitait Julie pour créer un mouvement dansé sur la musique de Serge Moulard  » Haut Bois d’Amour Main ». Le défi une plume – une danseuse pour exprimer l ‘état d’âme du personnage principal, Célestin Damoiseau, qui semble flotter au gré des évènements comme une plume voyageuse soumise aux fluctuations du vent.

Serge musicien ...

La création musicale de Serge Moulard va donc s’inclure dans la création théâtrale adaptée du roman de Gérard Netter « Derrière les rideaux Jaunes ». Ce travail de création va se poursuivre en résidence au mois d’août sur la commune de Riantec.

***

Lundi 12 août 2019

A La résidence sur Riantec c’est parti ! « Derrière les Rideaux jaunes Jaunes » de G. Netter adapté par la Cie ASC-Michjo que se passe-t-il ? Si vous voulez le savoir sachez que le travail est ouvert au public de 10h-12h et de 14h à 17h environ, Salle audio-visuelle P.E VICTOR.

 

Julie avec plume 1
L'équipe avec Serge 1
***

Mardi 13 août 2019

Deuxième journée de résidence à Riantec Salle audio visuelle de Paul Emile Victor, c’est toujours ouvert au public qu’on se le dise !

Ce matin travail de la scène 2 que nous décortiquons avec Michelle, Roland, Hélène.
Dans l’après -midi Côldyne, Dan (qui arrive avec des gâteaux) et Stéphane nous rejoignent, Julie est également là. La séance enregistrement commence ! Lecture à table, debout, sur scène, avec le personnage de Célestin Damoiseau qui se la coule douce après avoir longuement réfléchit avec Stéphane sur l’emplacement du micro; En fait ce qu’il voulait : récupérer le banc ! Si certains travaillent d’autres se marrent pourquoi ? Bref, du beau travail dans la détente ! j’aime…

actrice parapluie rouge

 

Rideaux jaunes photo du 13 aout

Mercredi 14 août 2019

3ème journée de résidence, l’équipe a eu la visite de l’adjointe à la Culture de Riantec. Cela fait toujours très plaisir de constater qu’une adjointe assume pleinement son rôle lié au culturel.
Ce mercredi 14, la journée a débuté par une italienne de la scène 4, suivie d’un travail des intentions à donner dans le dire, une mise en place sur plateau, du jeu dramatique, une pause, un récapitulatif que chacun note sur son document et on joue on joue et rejoue avant de travailler la scène 5. En fin de journée, Stéphane arrive pour que nous puissions entendre écouter les différents montages réalisés à partir des enregistrements de la veille.
Notre choix est fait et ce choix va être retravaillé par Stéphane, un grand merci pour son super travail que chacun a écouté à sa manière… sur les photos on peut penser que ça dort mais c’est bien de l’ écoute … A demain si vous le voulez bien. Profitez de ce jour férié pour passer nous voir 10-12h 14h -17h. AU PLAISIR
Rideau journée du 14 ... 2
rideaux journée du 14

 

Jeudi 15 août 2019

En cette quatrième journée de travail  de « Derrière les rideaux jaunes » roman de Gérard Netter adapté pour un travail scénique qui se poursuivra  jusqu’au dimanche 18 août en résidence à la salle audio-visuelle Paul Emile Victor grâce à l’accueil de la mairie de Riantec.

En ce 15 août la journée a commencé par un travail autour de la scène 4 qui semble un peu plus difficile… Le travail sur plateau se maîtrise bien en fin de matinée ce qui nous a permis d’exploiter la scène 6, Ci-dessous quelques photos de cette dernière. 

Célestin couché 15 aout

 

68731681_925670544452583_539521271893852160_n(2)


L’après-midi un premier filage des scènes 1, 2, 3, 4, 5, 6 permet à chacun de voir où il en est et c’est important pour se donner confiance. Stéphane arrive en fin de travail sur plateau et nous fait écouter la bande son finalisée qui nous convient. 
Demain sera un autre jour pour aller encore plus loin dans la recherche. 

Le 16 et le 17 août le travail reste ouvert au public de 10h à 12h et de 14h à 17h.


Le dimanche 18 août un résultat de travail sera proposé à 18h, puis la création se poursuivra courant septembre.

Vendredi 16 août 2019

Cinquième jour de la résidence à Riantec, hier le journal au plus grand tirage de France informe le public de notre création.

rideau article de journal 16 aout

Super ! Merci Yves.

Ce matin mise en place de l’accueil du public , un p’tit clin d’œil à l’actualité d’avant hier, hier, d’aujourd’hui et de demain. Nos infirmières sont là à notre écoute. Ensuite , une italienne pour voir où nous en sommes dans le texte. On souligne, on gomme, on prend des notes. Nous passons à l’allemande pour retrouver, modifier, fixer des déplacements. Julie, après sa matinée de travail, nous rejoint. Elle propose de mettre en place le final du spectacle. Une manière pour notre doyenne de se rapprocher avec plaisir du « terre à terre ». Ensuite arrive le temps d’un nouveau filage. On tente de développer les liens de connivence, de complicité, de développer la modulation du ton, d’intérioriser les ressentis pour que le corps puisse être l’expression de ceux-ci.

C’est le temps de la pause pour les infirmières et les arts se côtoient : écriture – lecture – danse – son – composition musicale – jeu dramatique…La création est là et bien là !
Nous avons reçu quelques personnes qui sont venues découvrir notre façon de travailler.

Rideaux infirmières en grève 16 aout

 

 

Rideau 16 aout

Demain, au programme filages, points, re filages avec toujours l’esprit ouvert pour accueillir les nouvelles propositions.


OUVERT AU PUBLIC DE 10h à 12h et DE 14H à 17H

 

Samedi 17 août 2019

Voilà, en ce 17 août et 6ème jour  nous venons de boucler une bonne partie du travail. Aujourd’hui trois filages suivis de mises au point, de modifications de texte, de configurations scéniques sur le plateau il n’y a plus que l’élément le banc. Il nous reste aussi à créer la lumière, cela viendra plus tard.

Une belle semaine de boulot, un grand merci aux comédiennes Hélène, Michelle, Julie, au comédien Roland, aux voix Côldyne, Dan et Stéphane, au compositeur Serge et à notre spécialiste son, Stéphane, sans oublier notre danseuse chorégraphe Julie. Aux soutiens des uns et des autres d’ici et d’ailleurs.

Demain 18 août à 18h rendez-vous est donné pour découvrir ce qui a été fait. Le spectacle débutera à 18h18. Au plaisir de vous accueillir. 

Rideau article journal du 17 aout


Merci à la presse, aux correspondants Yves et Yvonnick
A l’équipe municipale, aux personnes du service culturel de RIANTEC.

***

Dimanche 18 août 2019

« Derrière les rideaux jaunes »

Bonjour, Ci-dessous quelques photos prises avant la présentation au public du travail fait dans la semaine. Mise au point de la gestuelle finale, italienne durant laquelle chacun se met à faire des mouvements afin de remémoriser ses emplacements, des étirements et assouplissements.
Rideau jaune Julie photo dimanche 18 aout 2019

Rideau jaune photo dimanche 18 aout 2019

 

Rideau jaune Stéphane photo dimanche 18 aout 2019

 

Par ce dimanche 18 août ensoleillé, c’est vers 17 h 30, que les personnes ont commencé à arriver.  Elles étaient 27 personnes à s’être  déplacées pour participer à cette restitution de création qui démarra très exactement. à 18 h 18.

Un silence presque religieux s’est  fait durant le déroulement du jeu. A l’issue de la prestation des questions sur le travail, des avis sur le jeu et un partage des ressentis.

Le public a reçu le texte de la manière vers laquelle je voulais que cela se fasse en tant que metteur en scène. Il ne nous reste plus qu’à poursuivre cette création.

A bientôt …

Jeudi 22 août 2019

Un rêve qui se concrétise. Le metteur en scène Joël Puren nous a annoncé ce matin la bonne nouvelle. Oui mes amis La première de « DERRIERE LES RIDEAUX JAUNES » adapté du roman de Gérard Netter aura lieu à PARIS le 20 octobre 2019

AU THEATRE STEPHANE GILDAS
16 Rue de Tolbiac
75013 PARIS

Quel auteur n’a pas rêvé un jour que son roman soit adapté ?  et quel metteur en scène n’a pas désiré que sa pièce voit le jour … ayant eu le privilège de pouvoir suivre cette belle aventure et vu tout le travail effectué en amont, je ne peux être qu’ admirative Je tiens donc ici à nouveau à remercier la Compagnie Michjo de nous permettre de vivre et de partager ENSEMBLE ce très bel évènement.

Les informations seront communiquées par Joël Puren à la mi septembre.

 

Compte-rendu du correspondant du télégramme de
Port-Louis, merci à lui

Derrière le rideaux article Paris

A très bientôt …